Promenade à Jemeppe-sur-Sambre et quelques pas à Velaine : La Roche qui tourne. (5 km)


Le point de départ proposé se situe en face du n° 14 de la rue des Quatre Vents (N912 qui relie Velaine à Onoz) peu après le panneau d'entrée dans Jemeppe en venant de Velaine-sur-Sambre.

Remontons la route vers Velaine.  La prudence s’impose le long de la N912, marchez bien à gauche et en file indienne sur environ 300 m.

Nous quittons la rue des 4 Vents au-dessus de la côte par un chemin empierré qui part à droite entre les champs et le bois « de Floreffe ». 
Ce chemin fait la limite entre les communes de Jemeppe-sur-Sambre et de Sambreville.

Après environ 550 m, peu après une balise rouge de repérage d’une conduite, nous prenons le chemin de plus en plus défoncé à gauche. Puis 85 m plus loin, à droite, un chemin qui nous mène vers le bois. 
Arrivés à l’orée du bois, normalement une trouée dans les orties et les ronces juste devant vous, vous conduira en quelques mètres à la fameuse « Roche qui tourne ».

La légende veut que ce menhir de 3,10 m de haut et de 5,40 m de circonférence à un mètre du sol, tourne sur lui-même lorsque les 12 coups de minuit sonnent à la ferme du Fayat.

Une autre légende raconte qu’il y a longtemps, un paysan fatigué d’avoir fauché son champ de très bonne heure, décida de se reposer quelques minutes au pied de cette pierre. A son réveil, il fut étonné d’apercevoir le soleil derrière lui, alors qu’il était devant lui lorsqu’il s’était endormi. Ne pouvant croire qu’il avait dormi douze heures, il en conclut que la pierre avait tourné et, à toutes jambes, courut au village annoncer l’évènement. Le nom de la « roche qui tourne » a franchi les ans.

A l’intérieur du petit bois un sentier semble exister mais il ne mène plus bien loin. Sortez du bois par une ouverture vers le champ ou faites demi-tour.

Retournons donc sur nos pas jusqu’au chemin, si l’on peut dire principal, jusqu'aux environs de la balise rouge. 

A votre gauche maintenant, c'est à dire dans le prolongement du chemin venant de la N912, se trouve un panneau "Sentier du Trou Machot".  Prenons ce sentier qui entre dans le bois 170 m plus loin.

Dans le doute, consultez le plan !

Passons à côté du bâtiment en ruines et descendons lentement vers le Trou Machot.  Attention, suivant la densité de la végétation ce sentier peut comporter des passages moins aisés. (ronces, etc.)
Au sortir du petit bois, il est peut-être nécessaire de marcher le long du champ.

Nous arrivons au carrefour du Trou Machot.  Prenons le chemin empierré à droite.

Notre chemin se poursuit entre les champs et prairies jusqu’au 1er croisement (Ste Barbe) où nous prenons à droite laissant les bruits de l’autoroute à notre gauche. De nouveau nous longeons des champs à perte de vue. Nous descendons maintenant pendant 800 m avant de remonter. 
Attention le point bas est parfois inondé et pas toujours par de l’eau pure ! Les agriculteurs ont besoin de stocker certains engrais naturels …


Bientôt nous apercevons à gauche les dépendances de la ferme du « Fayat » dont il était question plus haut. 
Mais pour l’instant, au premier carrefour prenons à droite. Ce chemin de campagne ombragé débouche sur la N912 ou rue d’Onoz.

Traversez la N912 et prenez la rue du Faux juste en face. Continuez jusqu’à trouver la rue Léopold Lenoble à prendre vers la droite jusqu’à la jonction avec la rue Saiwet. 
De nouveau à droite pour retrouver la rue d’Onoz que nous prenons à droite et qui nous reconduira au point de départ.